La CaraChoc (Bûche Caramel et Chocolat)

Et voilà nous sommes déjà quasiment à Noël ! Le meilleur moment de l’année pour préparer de bonnes gourmandises et ravir tout son entourage. Je profite donc de cette période pour tester différentes associations de goûts et de nouvelles recettes de mousses, crémeux, glaçages ou biscuits.

Et cela faisait un long moment que je voulais tester dans un entremets l’association entre le chocolat et le caramel et je n’ai pas du tout été déçu du résultat, une association parfaite et une légèreté incroyable en bouche. Cette bûche a fait l’unanimité, pour mon plus grand plaisir, car elle m’a donné du fil à retordre, notamment pour trouver le crémeux au caramel parfait, au niveau du goût et de la consistance (merci Mr Michalak !) mais aussi je voulais un superbe glaçage visuel et aussi très bon à la dégustation (merci  Mr Lahrer !).

IMG_5211

Sans plus attendre, je détaille ci-dessous la composition de la bûche avec le rétroplanning idéal et en précisant les ustensiles indispensables.

IMG_5207

 

Pour une bûche (L : 25 x l : 9 x h : 7 cm)

Composition de la bûche

Croustillant speculoos/chocolat, dacquoise cacao, crémeux caramel, mousse Jivara (chocolat au lait), glaçage miroir caramel/chocolat.

On a besoin de

Pour le crémeux au caramel beurre salé (J-2)

(Source : Christophe Michalak)
  • 105 g de sucre semoule
  • 270 g de lait entier
  • 40g jaunes d’œufs (soit deux jaunes)
  • 20 g de fécule de maïs (Maïzena®)
  • 150 g de beurre demi-sel

Dans un saladier, mélanger au fouet les jaunes d’oeufs avec la fécule de maïs. Réserver. Dans une casserole, faire un caramel à sec avec les 105g de sucre semoule. Pendant ce temps, dans une autre casserole, faire chauffer le lait. Un fois que le caramel a pris une jolie coloration brune, ajouter dans celui-ci, hors du feu, le lait chaud progressivement, tout en mélangeant et en faisant attention aux projections. Remettre quelques secondes sur le feu pour dissoudre les éventuels morceaux de caramel qui ont pu se former : on doit obtenir une belle crème caramel. Ajouter alors cette crème caramel sur les jaunes. Mélanger et faire cuire comme une crème pâtissière jusqu’à épaississement de l’appareil, tout en fouettant énergiquement. Laisser refroidir et à 50°C ajouter le beurre en morceaux. Incorporer ce dernier au mixeur plongeant. Couler le crémeux dans l’insert à bûche. Congeler.

Pour la dacquoise au cacao (J-2)

  • 63g de poudres d’amandes
  • 70 g de sucre glace
  • 10g de cacao en poudre non sucré
  • 75g de blancs d’oeufs
  • 20g de sucre semoule

Faire torréfier les amandes en poudre 10 minutes à 175°C. Laisser refroidir quelques minutes après torréfaction (étape facultative). Tamiser ensuite le sucre glace, la poudre d’amandes et le cacao en poudre. Monter les blancs d’oeufs en ajoutant au départ une pincée de sel et quelques gouttes de jus de citron pour éviter qu’ils ne grainent. Serrer en 3 fois les blancs avec le sucre semoule. Ajouter les poudres tamisées aux blancs montés et mélanger délicatement en soulevant la pâte (en adoptant un mouvement circulaire de bas en haut) jusqu’à obtenir un mélange homogène. Etaler l’appareil sur une plaque de cuisson recouverte d’une feuille de papier sulfurisé (en un rectangle d’environ 29x6cm). Lisser la surface avec une spatule.

Petit plus : Etaler l’appareil à dacquoise sur une plus grande surface que celle nécessaire par la suite car la dacquoise à tendance à durcir sur les bords !

Enfourner la dacquoise pour 21 minutes dans un four préchauffé à 175°C. Laisser refroidir avant de décoller la feuille de papier sulfurisé. Une fois la dacquoise refroidie, découper un rectangle de dimensions 28×4 cm. Poser la dacquoise sur le crémeux congelé.

Pour le croustillant chocolat/speculoos (J-1)

  • 55g de pâte de speculoos Lotus®
  • 50g de chocolat au lait
  • 35g de crêpes dentelles

Faire fondre le chocolat au lait au bain marie. Ajouter la pâte de speculoos et bien mélanger. Ajouter les crêpes dentelles émiettées. Mélanger. Etaler tout le croustillant en un rectangle (25 x 7 cm) posé sur un plat recouvert de papier sulfurisé. Réserver au congélateur le temps de préparer la mousse (vous pouvez aussi le préparer la veille).

Pour la mousse au chocolat au lait (J-1)

J’ai voulu une mousse aérienne, j’ai donc réaliser une mousse à base de blancs d’oeufs.

  • 90g de crème liquide 35% MG
  • 225g de chocolat au lait 40% (Comme le Jivara de Valrhona)
  • 6g de gélatine (en feuille)
  • 37g de jaunes d’oeufs (environ 2 jaunes)
  • 215g de blancs d’oeufs (environ 6 blancs)
  • 15g de sucre semoule
Petit Plus : Vous pouvez aussi utiliser de la gélatine en poudre, dans ce cas il faudra utiliser 6g de gélatine à réhydrater dans 36g d’eau froide.

Réhydrater la gélatine dans une grande quantité d’eau froide pendant une dizaine de minutes. Pendant ce temps, faire fondre au bain marie le chocolat. Faire chauffer la crème liquide et y dissoudre la gélatine au préalable réhydratée et essorée. Verser la crème en 3 fois sur le chocolat fondu en émulsionnant avec une maryse. Vous devez obtenir une belle ganache bien lisse et bien brillante. Ajouter les jaunes dans la ganache et mélanger avec un mixeur plongeant. Monter les blancs en neige ferme (ajouter au départ une pincée de sel) et les serrer avec les 15g de sucre. Incorporer une cuillère de blancs dans la ganache puis le reste de blancs montés. Mélanger délicatement avec un fouet en soulevant la pâte. La mousse doit être parfaitement homogène (sans traces blanches).

Pour le montage (J-1)

Verser la mousse dans le moule à moitié hauteur. Mettre quelques minutes au congélateur pour que la mousse se raffermisse légèrement. insérer le crémeux caramel + la dacquoise congelés (au préalable couper les bords avec un couteau passé sous l’eau chaude, l’insert doit avoir une longueur de 24cm environ). Recouvrir de mousse. Remettre au congélateur quelques minutes. Poser le croustillant speculoos pour refermer la bûche. Congeler jusqu’au lendemain (ou jusqu’au jour de dégustation de la bûche).

Pour le glaçage miroir caramel/chocolat (jour J)

(Source : Arnaud Lahrer, Fou de Pâtisserie n°9)
  • 360g de sucre semoule
  • 330g de crème liquide 30% MG
  • 122g de sirop de sucre à 30° (voir recette ci-dessous)
  • 104g de chocolat blanc (pour moi Ivoire 35% de Valrhona)
  • 160g de chocolat noir (pour moi Oricao 58% de Weiss)
  • 5g de gélatine en poudre (200 blooms) + 60g d’eau froide (ou 5g de gélatine en feuille)

Préparation du sirop de sucre à 30° : Porter à ébullition 215g d’eau et 290g de sucre semoule. Dès que le sucre a fondu, le sirop est prêt. Le réserver dans un pot hermétique au réfrigérateur. Il se conserve plusieurs mois.

Préparation du glaçage : Réhydrater la gélatine en poudre dans 60g d’eau froide. Faire un caramel à sec avec le sucre semoule (ne pas hésiter à mélanger avec une cuillère car comme il n’y a pas d’eau, il n’y a aucun risque qu’il masse). Pendant ce temps faire chauffer la crème et réchauffer si besoin le sirop de sucre à 30°. Une fois que le caramel a une jolie coloration brune, le déglacer avec la crème chaude en l’ajoutant progressivement et en faisant attention aux projections. Bien mélanger. Ajouter le sirop de sucre chaud. Remettre sur le feu pour dissoudre les éventuels morceaux de sucre qui ont pu se former. Verser l’ensemble sur les deux chocolats. Mélanger et ajouter la gélatine. Mixer le tout avec un mixer plongeant en faisant attention aux bulles d’air ! Pour cela la tête du mixeur doit rester immergée. Mettre le glaçage au réfrigérateur une quinzaine de minutes pur que la température baisse plus rapidement entre 28°C et 30°C (moi je l’utilise à 28°C).

Suite Montage de la bûche

  • QS grué de cacao
Petit plus : QS = Quantité suffisante de

A 28°C, sortir la bûche du congélateur la poser sur un cercle en inox (∅ 8cm) posé sur une grande assiette et glacer la bûche, bien tapoter pour faire tomber l’excédent de glaçage. Enlever les restes de glaçage avec une spatule sur tout le pourtour de la bûche. Avec votre main coller du grué de cacao sur tout le pourtour de la bûche (le grué va adhérer très facilement au glaçage qui est collant). Poser alors avec une grande spatule coudée la bûche dans le plat de présentation. Réserver au réfrigérateur au minimum 6 heures.

Pour la décoration (Jour J)

Coller un triangle de chocolat (que l’on aura au préalable recouvert de poudre irisée dorée avec un pinceau) sur chaque embout de la bûche. Sur le dessus de cette dernière déposer des petits disques de nougatine au grué de cacao.

Petit plus : Pour les triangles de chocolat j’ai utilise ces moules. mais vous pouvez aussi les réaliser manuellement. Pour le tempérage du chocolat noir c’est ici.

Il ne reste plus qu’à se régaler ! Pensez à bien passer sous l’eau chaude la lame de votre couteau pour une belle découpe !

IMG_5206

IMG_5209

IMG_5291

IMG_5288


Bonne gourmandise !!!

logo

 

 

 

Comments

Laisser un commentaire